Domaine Imbert Olivier

Bienvenue

Domaine Imbert Olivier
399 route de Marseille
Rond-point du
21 août 1944
Sainte Anne
83330 EVENOS

téléphone:
04 94 90 37 92

téléphone:
06 89 39 19 40

Latitude nord
43° 10' 30''
Longitude est
5° 49' 38''

Horaires d’ouverture

Du lundi au samedi
9H-12H/13H30-19H

Sur rendez-vous le Dimanche et les jours fériés


LES VIGNES

Le domaine IMBERT Olivier se situe à 14 Km de la Méditerranée, dont l’histoire a maintes fois mis en évidence les qualités de la région Provence- Alpes- Côtes- d’Azur, depuis les Romains et les Grecs qui ont établi les fondations d’une civilisation méditerranéenne, où le vin a toujours été apprécié.
L’exploitation se situant dans cette région, possède un microclimat propice au développement de la vigne (en moyenne 3000 heures de soleil par an). La Méditerranée joue un rôle de régulateur thermique empêchant des variations brutales de températures, tandis qu’au Nord le relief et sa végétation boisée font obstacles aux vents froids. La pluviométrie, bien répartie dans le temps, ne dépasse pas les 650 millimètres par an.
C’est donc grâce à des températures estivales élevées et des régimes de pluies peu importants, qui impliquent des conditions hygrométriques très difficiles, que le raisin de la région de Bandol atteint une complète maturité avec des degrés élevés (14°) et un potentiel polyphénolique important.
De plus, une partie du vignoble de cette entreprise familiale est situé à flanc de coteaux. Ces derniers ont donc été aménagés en terrasses, appelées ici «restanques ». Elles permettent le travail de la vigne, le passage des tracteurs et empêche l’érosion des pentes.
Le sol est argilo-calcaire et sableux, assez profond et pauvre. Il faut préciser que nous faisons la Cuvée du Volcan en l’honneur du « Volcan » d’EVENOS, mais que les vignes ne sont absolument pas cultivées sur un sol volcanique.
Cela fait plusieurs générations qu’ici, tout est fait pour préserver la virginité chimique du vignoble. Par ses méthodes culturales, et afin de respecter l’environnement Olivier exprime sa passion pour une culture traditionnelle de la vigne, sans recours aux produits chimiques et systémiques de synthèse pour ses traitements, son désherbage et ses fumures.
plan Les principales maladies rencontrées sont l’oïdium et le mildiou. Les seuls traitements que l’on s’autorise sont les pulvérisations de soufre et de cuivre (produits autorisés pour la culture biologique). Pour combattre l’oïdium, utilisation exclusivement de soufre. En ce qui concerne le traitement du mildiou, il sera utilisé du carbonate de cuivre
Grâce à ces traitements, les raisins arrivent sains au quai de réception; sauf un petit pourcentage écarté lors du tri à la vigne. Olivier gère donc le domaine sans insecticide, en recréant ainsi un équilibre naturel.Excepté les incontournables traitements de contact au soufre et au cuivre.

déchausser chevaldéchausser tracteur Le désherbant est inutile, les rangs sont chaussés en octobre, déchaussés au printemps et labourés.On aime tellement la terre que son respect passe par le travail à la charrue depuis des générations. Au Domaine IMBERT Olivier, le fait mérite d’être souligné, le désherbage est effectué, sans aucun recours aux produits chimiques, mais la suppression des adventices s’effectue par le travail du sol par respect du consommateur bien sûr, par respect de la terre et de la vigne aussi; on ne connaît pas en effet les conséquences à long terme sur les racines de l’utilisation des désherbants chimiques.
Le chaussage (en octobre, après les vendanges), est destiné comme son nom l’indique à chausser les vignes, en ramenant la terre au pied de la vigne. On met ainsi la greffe à l’abri du froid. Ensuite une charrue spéciale: la « déchausseuse » enlève délicatement la terre aux pieds des vignes (en Mars Avril).

griffer Le griffage du sol s’effectue toutes les trois semaines d’avril à août; parallèlement au délicat travail de l’ébourgeonnage. Enfin, le recours au désherbage mécanique (aratoire) correspond au souci de préparer la terre aux chaleurs de l’été: une terre qui n’a pas été travaillée se craquelle, ne retient pas l’eau qui ruisselle en surface et s’évapore. Afin d’enlever l’herbe qui envahit tout, on laboure donc la terre entre les plantations. Aux cotés des vieilles vignes en gobelet, les jeunes sont palissées au fur et à mesure des plantations.
Les vendanges s’effectuent manuellement, malgré que les pieds soient cultivés sur fils de fer (vignoble en partie palissé). C’est un choix de méthode culturale adoptée par ce domaine sachant bien que la machine à vendanger est strictement interdite sur l’aire de l’appellation, mais cela permet d’avoir des vignes bien aérées et par conséquent en bon état sanitaire. Après les vendanges, le premier travail consiste à soigner et enrichir la terre. Après épandage de fumier d’animaux sur le sol, on les enfouit par griffage. L’objectif est d’obtenir une meilleure activité biologique des sols et une meilleure assimilation des éléments minéraux par les vignes. Les méthodes culturales employées font quasiment penser à une culture biologique, mais le domaine ne possède pas la mention Agriculture Biologique, car il veut être à même de pouvoir sauver sa récolte en intervenant à contre cœur avec des produits systémiques en cas d’attaques de maladies que le soufre et le carbonate de cuivre ne suffiraient pas à combattre.Jusqu'à present, il n'a pas eu à intervenir autrement qu'avec ses méthodes habituelles.
Il préfère parler de culture traditionnelle, raisonnée, respectant l’environnement et par voie de conséquence, le consommateur.
Alors, en n’utilisant aucun désherbant chimique, ni aucun produit chimique de synthèse pour les traitements ainsi que pour les fumures, il n’y a rien d’étonnant que l’expression du terroir s’exprime parfaitement dans nos vins sans artifice technologique.
Nos vins rosés et rouges sont issus d’assemblage de cépages Mourvèdre, Cinsault, Grenache et Carignan.

LE MOURVEDRE

Cépage d’origine Espagnole de la province de Valence. C’est le cépage « roi » de la région Bandolaise. Les grappes sont coniques, moyennes, étroites et parfois ailées, avec de petites baies sphériques bleutées à pellicule ferme. Ce cépage tardif apprécie les terroirs chauds, calcaires et profonds. Il apporte à nos vins la puissance, la charpente et son potentiel de garde ainsi qu’une vaste palette aromatique aux parfums, d’épices, de fruits noirs, de réglisse, de pruneau, de violette, de garrigue, de cuir, ou encore de sous-bois. Particulièrement aptes au vieillissement, les vins développent alors des notes caractéristiques d’épices (poivre, cannelle) et de tabac.

LE CINSAULT

Cépage d’origine Provençale. Les grappes sont longues et grosses, cylindro-coniques à gros grains elliptiques et à la chair juteuse. Il donne des rouges aux parfums de fruits rouges mûrs, fins et moelleux, et des rosés de couleur pâle, auxquels il apporte fruité, souplesse, rondeur et finesse. Il affectionne les sols pauvres, secs et plutôt schisteux, il est exigeant en chaleur et résiste très bien à la sécheresse. Il crée une harmonie entre le potentiel tannique du Mourvèdre et la richesse alcoolique du grenache.

LE GRENACHE NOIR

Grappes tronconiques, assez grandes, ailées, compactes. Grains sphériques, moyens ou légèrement ovoïdes, à la pulpe fondante. Il donne ses meilleurs résultats dans des parcelles de coteaux, même caillouteux et secs. Il craint peu la sécheresse et les vents même violents. Les vins issus de Grenache sont généreux et offrent des bouquets de fruits rouges. Avec le temps, il présente des arômes épicés, des notes chaleureuses et animales.

LE CARIGNAN

Cépage très prolifique, il faut juguler pour obtenir de bons résultats. Sensible à l’oïdium, les vignerons ont été encouragés à l’arracher, mais en vieilles vignes et petits rendements, (ce qui nous concerne) il produit des vins rouges colorés et puissants, offre fraîcheur et charpente et ne demande qu’à vieillir en constituant un excellent élément d’assemblage notamment avec le Mourvèdre.

tailler La vigne, étant une liane qui ne cesse de se développer tout au long de sa vie de façon anarchique, il faut la tailler. Le but de la taille est de donner une forme au pied de vigne de limiter son développement et de régulariser sa mise à fruit. La taille doit assurer la pérennité de la vigne. Sur les vignes Vitis Vinifera, ne sont fertiles que les yeux situés sur le bois de deux ans. Quelques principes s’y rattachent, comme conserver le sarment le plus vigoureux et le plus droit possible, garder le sarment le plus près de la souche, faire des coupes perpendiculaires, afin de diminuer la surface de plaie de taille et enfin prendre en compte l’aspect général du cep de vigne et sa vigueur.

retour haut de page

--------------------------- ------------------------

«  L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération  »

© 2013 Olivier Imbert | Mentions légales|
Pour me joindre par courriel mel.png